27 avril 2015 ~ 0 Commentaire

Penny Dreadful: Retour sur la saison 1

Penny Dreadful - logo

 

Penny Dreadful: Retour sur la saison 1

Bon, s’il y a une chose de certaine, c’est qu’il ne faut pas regarder cette série quand on n’aime pas le gore. Ce qui m’amène exactement à cette question: pourquoi je la regarde, exactement? Pas de réponse déterminée pour le moment., est la meilleure réponse que je peux vous proposer.

Londres, 1891: la ville est la proie de tueurs qui sont tout sauf normaux, et que personne ne connaît. Personne, sauf Sir Malcolm Murray, un aristocrate un peu âgé, qui regroupe autour de lui des personnes très étranges, qui s’y connaissent plutôt en le paranormal, à commencer par Vanessa Ives, une femme occasionnellement possédée par le démon et l’amie d’enfance de Mina Harker, la fille de Sir Malcolm, enlevée par Le Vampire, sorte de Dracula plus monstrueux encore que celui de Bram Stocker.

PennyDreadfulsaison1

Un morceau sanglant par poster, un!

La première saison, alors que Sir Malcolm se bat pour sa fille, est à mon avis plus utilisée pour la mise en place de tous les personnages principaux, la création de leurs alter egos de légende. D’ailleurs, Mina meurt à la fin de la saison, infectée par Le Vampire, et de facto, vampire elle aussi.

Quand je parle d’alter egos légendaires, ce n’est pas pour plaisanter. Certains des personnages sont des figures bien connues de la littérature anglo-saxonne.

Non seulement Dracula, bien que transformé en une sorte de monstre sans la moindre humanité, mais aussi Mina Harker, et même le professeur Abraham Van Helsing, lui aussi décédé en cours de saison. Dracula, à l’évidence, et pour une fois, ayant lu le livre, je parle en connaissance de cause. On est très loin des originaux, certes, mais qu’importe?

PennyDreadfulShamelessEn effet, qu’importe? Au moins, cela me permet d’avoir un Dorian Gray qui demeure vivant en fin de saison, et qui, bien qu’étant débauché comme pas deux, n’est pour une fois pas le méchant de l’histoire. J’exagère peut-être quelque peu, mais trop souvent le personnage est repris en plus grand égoïste de la terre, et, de ce fait, en ennemi. Pourtant, ses… capacités sont si fascinantes, le garder un peu n’est pas si mal.

Qui plus est, il semble sur la voie de développer une relation avec Vanessa, une réelle, quoique fragile pour le moment, affection. Pourquoi un homme qui demeure le même devrait-il forcément être mauvais? Éloignons-nous de l’original, c’est bien aussi.

PennyDreadfulFatherandSon

En parlant de légende, Victor Frankenstein est aussi de la partie, avec deux de ses créatures, l’une trop gentille, et tuée par son prédécesseur, qui menace son créateur pour ne pas être seul dans ce semblant de vie qui lui été accordé.

Quel est exactement le statut de la créature, ici Caliban, question intéressante. Immortel? Pourquoi, alors, l’autre a-t-il pu être tué? Si non, pourquoi n’avoir pas juste mis fin à ses jours? A voir.

D’autres personnages, moins importants pour l’instant, comme Brona Croft, une Irlandaise atteinte de tuberculose, qui tombe amoureuse mais meurt de sa maladie. Seulement, Victor s’est emparé de son corps pour tenter de créer une compagne à Caliban. S’il réussit, se pourrait-il qu’elle conserve quelques uns des souvenirs de sa vie d’avant, histoire de rajouter un peu de drama?

C’est elle qui m’a attirée à cette série, tout d’abord. Billie Piper, tout de même. Rose, le compagnon du Docteur qui a eu droit à son propre Docteur humain. Quand on sort du visionnage de tous les épisodes de Doctor Who sortis depuis 2005, il faut bien de quoi se consoler.

Car la jeune femme était amoureuse de Ethan Chandler, un Américain embauché par Sir Malcolm pour ses capacités de chasseur… et qui, étrangement, paraît surpris en croisant pour la première fois des créatures non humaines, quoique peu dérangé par leur existence, alors que le dernier épisode de la saison nous révèle qu’il est… un loup-garou, rien de moins. Et qui, semble-t-il, a un passé de prêtre.

Vanessa, elle, veut finalement se débarrasser de ses talents de médium, qui font d’elle une proie facile pour la possession, ou quelque chose du genre…

Eva Green sait y faire, pour me faire flipper. Bon, après, c’est peut-être aussi à cause de la série elle-même, qu’en sais-je? Mais cette actrice me fiche souvent les jetons, donc… Bon choix, je suppose?

Reste entre autres Sembene, un Africain plutôt étrange, peu causant, et qui travaille avec Sir Malcolm.

PennyDreadfulHunt

Ainsi, en quelques épisodes à peine, tous ces personnages étranges se rencontrent, se regroupent, se séparent, et évoluent dans un monde bien plus complexe qu’il n’y parait à première vue. Un monde sale, déplaisant, miséreux, où la mort n’attend pas l’intervention de monstres surnaturels, mais ne manque pas de se présenter dès que ceux-ci se présentent. Un Londres où il ne fait certainement pas bon vivre.

Que dire d’autre?

Ce n’est pas de l’espoir que l’on doit chercher dans cette série, dans cette saison, ni de l’honnêteté, ni de la moralité. Tout y est sombre, souvent gore, on ne manque pas de scènes sexuelles, mais au moins, cela ne tombe pas dans le vulgaire. Flippant, oui, mais pas vulgaire.

PennyDreadfulVampireIl faut dire qu’ils ont fait fort: Penny Dreadful, c’est gore, sensuel, et élégant à la fois, entre autres adjectifs. Bon, peut-être pas tous dans le même temps, c’est vrai.

Souris pour la photo…

Quoi qu’il en soit, c’est pour le mieux. Les moments plus… calmes, sans morceaux de cadavres, mares de sang, monstres désarticulés mais vivants tout de même, sont les bienvenus, après… eh bien, justement, les morceaux de cadavres, mares de sang, et monstres désarticulés mais vivants tout de même.

Penny Dreadful: Retour sur la saison 1 dans Penny Dreadful 166914PennyDreadfulOccultAussi, il faut noter, qu’à l’évidence, tout cela est très centré sur l’occulte. Plus que certaines autres séries, qui oui, mettent en scène des fantômes et des esprits, ne croient pas pour autant en les tables tournantes. Ici, on fait tout à fond.

Même les tables tournantes.

A noter, aussi, une importance encore peu expliquée de l’Egypte ancienne, que celle-ci soit à l’origine des monstres, que ceux-ci en soient originaires ( ce qui équivaut plus ou moins à la même chose ), ou que les hommes de cette époque et de ce pays aient eu plus de connaissances en l’occulte que celles des personnages de Penny Dreadful.

Ainsi, à mon humble avis, il s’agit ici plus d’une introduction que d’autre chose, que cette première saison. Il sera surement intéressant de voir si une telle qualité pourra être conservée dans une seconde saison, et même de nombreuses autres, si les choses se font ainsi.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Martinanana |
Tutodecopeopleconseil |
Gossip Girl Saison 7 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Meilleurssitesstreaming
| Touche pas à mon Blog
| Nancejones86