14 avril 2015 ~ 0 Commentaire

Daredevil, saison 1: A mi-chemin

Daredevil - logo

 

Daredevil, saison 1: A mi-chemin

Pas la peine de chercher: cette série est géniale.

Bon, bien entendu, il y a ici et là des points que j’aimerais voir changés, mais c’est une question de préférences, comme tout le reste d’ailleurs. Des choix, en somme, qui ont été faits, qui ont été appliqués de la bonne manière, mais qui ne sont peut-être pas au goût de tous.

Le tout reste génial.

Dans « Cut Man », Matt est en train de s’acclimater à sa vocation de justicier, et fait des erreurs qui le laissent presque mort dans une poubelle, le menant à rencontrer une femme médecin, Claire, qui va lui sauver la vie à plusieurs reprises… et qui se mettra du même coup les Russes à dos. Et comme elle plaît bien à Murdock, ils restent en contact, au moins le temps qu’il vérifie si elle est ou non en danger.

Aussi, on sent la naissance d’une possible relation entre Foggy et Karen… au moins, une grande amitié, si ce n’est plus.

« Rabbit in a Snowstorm » me donne ce que je demandais: Matt au tribunal. Et oui, c’est bien un avocat du tonnerre. Si pour l’instant, Nelson & Murdock, attorneys at law, ne sont qu’un petit cabinet d’avocat, avec de tels débuts, il ne serait pas étonnant qu’ils gagnent en renommée.

DaredevilRabbitinaSnowstorm

Lui, il ne risque pas de regarder le jury dans les yeux…

Daredevil, saison 1: A mi-chemin dans Daredevil 795193DaredevilBattlinJackD’un autre côté, Karen approche Ben Urich, le journaliste ayant fait l’article sur Union Allied, et tous deux vont se pencher sur des cas qui intéressent aussi le justicier masqué à la suite… tandis que les flashbacks nous en apprennent toujours un peu plus sur l’enfance de Matt. Et sur la mort de son père. Un sacrifice, si l’on peut dire, à la fierté, mais aussi à la famille. Son fils, au moins, ne sera pas un orphelin sur la paille.

DaredevilInloveFisk, le grand méchant de la saison, tombe amoureux dans « In the Blood ». Et c’est un des Russes qui en fait les frais, Anatoly, quelques heures à peine après que Celui-dont-on-ne-devrait-pas-prononcer-le-nom ait déclaré que l’on tenterait la coopération plutôt que l’extermination. Tête coupée à coup de portière, bien sûr, tuons le plus coopératif des deux frères, tiens. Et puis disons que c’est un coup du cinglé au masque, ce n’est pas comme s’il allait porter plainte.

Tout cela, après que Claire ait été enlevée pour la faire parler. Pas de chances, elle ne connaît pas le vrai nom de Murdock, et encore une fois, les méchants refusent de croire la vérité. Pourquoi personne ne veut jamais croire la vérité?

Enfin…

« World on Fire » met la ville à feu et à sang, Fisk faisant exploser les entrepôts des Russes en disant à Vanessa, sa nouvelle petite-amie, qu’ils étaient responsables de l’enlèvement d’un petit garçon, sauvé par Matt dans le deuxième épisode. Il faut faire des sacrifices, purifier, qu’il dit. Il oublie peut-être de préciser que l’enlèvement, le piège, en fait, pour le justicier masqué, l’aurait bien arrangé si Matt y était passé…

Entre Matt et Claire, par contre, ce n’est pas la joie… Le héros, en pleine phase de construction, est trop tourmenté par son identité, on le voit lors de ses passages à l’Eglise, qui ne sont pas du tout moralisateur ou quoique ce soit. Peut-être, quand il se sera stabilisé, quand il sera Daredevil et pas juste le cinglé au masque, pourront-ils se rejoindre, qui sait.

Et bien sûr, Fisk contrôle tout, la police, les médias, et évidemment, c’est la faute du Démon de Hell’s Kitchen si il y a eu tant de morts et de blessés. Pratique, de faire en sorte que l’ennemi prenne tout sur lui. Après, on peut jouer au gentil.

DaredevilCondemned

Pour Murdock, « Condemned » est exactement cela: échapper aux forces de police, pourries ou trompées.

Vladimir, l’autre Russe, lui donne le nom de Leland Owlsley avant de mourir, se moquant du justicier parce qu’il ne sait pas grand-chose. Je ne voudrais pas dire, mais il faut bien commencer quelque part: pour savoir des choses, encore faut-il que quelqu’un nous les dise.

Ces événements confirment que les antagonistes ont de grandes chances de disparaître au fur et à mesure de la saison, des mains de Matt, ou de celles de Fisk.

Une confrontation finale, en somme, durant laquelle il n’y aura que deux joueurs.

Enfin, « Stick ».

Stick, c’est l’homme aveugle qui a appris à Matt à contrôler ses dons.

Matt voyait en lui un second père. Jusqu’à ce qu’il l’abandonne. Peut-être bien parce que Stick commençait à voir en lui un fils, et qu’il ne pouvait trop s’attacher. Enfin, sa déception semble être bien fausse, seulement là pour que Matt s’endurcisse.

DaredevilStick

Il apporte avec lui beaucoup de questions. A commencer par ce qu’est un Black Sky. Une arme? Mais c’était un enfant. Est-ce si terrible que cela vaut la mort d’un enfant? Et puis, aussi, tout de même, quelle est cette guerre qu’il évoque sans arrêt, dans laquelle Matt devrait selon lui participer? Et de quelle organisation, ou quoique ce soit d’autre, fait-il partie? Il semble bien y avoir bien plus que le simple devenir de Daredevil pour Murdock, et il n’en a pas la moindre idée.

Bref, que du bonheur, du bonheur sombre, certes, malheureux, même, mais de la qualité dans cette série. Bien que je trouve que l’on ne voit parfois pas assez de Matt.

<— Daredevil, saison 1: Premières impressions

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Martinanana |
Tutodecopeopleconseil |
Gossip Girl Saison 7 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Meilleurssitesstreaming
| Touche pas à mon Blog
| Nancejones86